J’ai les mamelons plats… Mais je me soigne !

Image

Un titre racoleur pour un article… lacté !

 

Lorsque tu es enceinte, il faut te poser pleins de questions existentielles, et si tu oublies de te les poser, ne t’inquiète pas, on te les posera 3 fois par semaine, et par “on”, j’entends : ton médecin, ta mère, tes copines, ta voisine… Bref, ta vie utérine intéresse tout le monde.

 

Une fois passée :

“tu veux une péridurale ?”

“tu feras une césarienne ?” de ma belle-sœur brésilienne, chez qui on accouche que par césarienne à date programmée (hors de question pour une brésilienne d’accoucher par voie basse !),

“et c’est quoi ?” Réponse : un bébé… Enfin je crois ! Nous n’avons pas voulu connaître le sexe lors des échographies, et ça a bien enquiquiner tout le monde !

“vous avez choisi les prénoms ?” Ben ouais mais on ne veut pas les dire 🙂

 

Vient enfin : “Et tu veux allaiter ?”

 

Ma réponse était toujours la même : “Oui si ça marche”. En effet, je trouvais ça très naturel d’allaiter, les anticorps, le lien avec son bébé, toussa toussa… J’avais peur de ne pas avoir de lien avec mon bébé, moi qui ne suis pas très affectueuse de nature, et je me disais que ça le créerait forcément !

 

D’un autre côté, ma mère a essayé d’allaiter mes 2 frères (moi elle n’a même pas voulu retenter), et ma belle-mère ses 3 enfants, et pour les 2 ça n’a pas marché : “Je n’avais pas assez de lait” “Mon lait n’était pas assez nourrissant” était ce qui revenait souvent… Alors je me disais bêtement qu’avec ma toute petite poitrine, je ne pourrais peut-être pas rassasier un bébé… Mais je me disais aussi que ça me réconcilierait peut-être avec mes seins, moi qui ne les ai jamais trouvé assez gros pour en faire un atout de séduction, s’ils pouvaient enfin servir à quelque chose….

 

Autre chose qui me gênait… Je suis pudique… Donc bon, sortir mon téton toutes les 2 heures…. Mais je me suis vite dit que j’achèterais des supers hauts d’allaitement, et qu’au pire on demanderait aux visiteurs de sortir les 1ers temps pour la mise au sein.

 

Je me suis donc mise à bouquiner tout ce que je pouvait sur l’allaitement, et j’en ai parlé avec ma sage-femme. Là, les discours étaient catégoriques : Toute femme peut allaiter… Ma mère et ma belle-mère font partie d’un génération où l’allaitement n’était pas valorisé, une petite poitrine peut aussi bien allaiter qu’une grosse, tant qu’il y a un changement de volume pendant la grossesse prouvant que les glandes mammaires travaillent, il fallait que je parte positive, et qu’au lieu de dire “Oui si ça marche” je me dise que bien sûr “ça marchera !”

 

Me voilà donc partie à la maternité pour accoucher, avec mes coussinets d’allaitement, ma crème Castor Equi contre les crevasses, mes soutiens-gorges et tops d’allaitement !

Première mise au sein lors du peau à peau… rien ! Poupette ne veut pas prendre mon téton… La sage-femme presse mon téton pour sortir du colostrum “Ah bah ça marche bien, elle doit être trop fatiguée”.

 

On m’avait prévenue qu’avec très peu de colostrum les bébés sont rassasiés les premiers jours, je n’étais donc pas très inquiète qu’elle ne réclame pas tant que ça…

 

Les sage-femmes me disent d’appeler lorsque je veux mettre au sein, mais voilà, Poupette ne prend pas le téton… On m’explique que j’ai le mamelon plat… Ah bon ! En effet, je n’avais jamais fais gaffe, mais oui, il ne ressort pas tant que ça. “Va falloir le faire sortir ma petite dame !” Ah ouais cool !

 

On essaie à peu près tout, de tirer dessus comme des tarés, d’étouffer ma gamine avec mon sein fourré dans sa bouche pendant qu’elle hurle de faim, des bouts de seins en silicone… Mais la poupette est arrivée 3 semaines en avance, a une jaunisse, elle est donc très faible, et ne stimule pas assez mon téton pour qu’il se décide à sortir…

 

36 heures qu’elle est née, 15 personnes différentes sont venues me tirer sur le téton, je commence à en avoir marre ! Lors de la 2ème nuit, et du 3ème changement d’équipe à qui il faut à chaque fois que je réexplique mon cas, et “oui on a essayé telle position, oui on a essayé les bouts de seins…” On lui donne un biberon… Le lendemain, rebelotte… On me propose un tire-lait, et je commence un drôle d’allaitement :

 

– Je tente de la mettre au sein, elle refuse, se braque, pleure, moi aussi, mais ça fait monter du lait…

– Je lui donne un biberon de lait tiré lors de la précédente tétée

– Je la recouche et profite de ma montée de lait pour tirer le biberon qu’elle boira à la prochaine tétée…

 

Mon but principale est d’avoir une montée de lait, pour pouvoir mettre en place l’allaitement une fois rentrée à la maison avec ma sage-femme libérale qui m’a suivi pendant la préparation à l’accouchement, et m’avait répété que tout le monde pouvait allaiter…

 

Bien sûr, on se fâche un peu avec le papa, il trouve que je ne persévère pas assez lors des mises au sein, c’est très dur à attendre car je souffre réellement de la façon dont mon allaitement rêvé se déroule, et en effet j’arrête vite d’essayer de la faire téter car c’est très dur de la voir hurler en rejetant mon téton… Moi qui voulait créer un lien, j’ai plutôt l’impression que ça le détruit. Quand je lui explique cela en larmes, il comprend et ne me fera plus jamais de reproches.

 

Sauf qu’une fois rentrés, on voit la sage-femme, et là elle me dit qu’au bout d’une semaine de biberons on ne pourra pas revenir en arrière, ou du moins elle en doute… bref elle me laisse me démerder, comme tout le reste du corps médical, toutes ces bonnes personnes qui m’ont répété pendant 9 mois “le lait maternel est la meilleure nourriture jusqu’à 6 mois” “Toutes les femmes sont conçus pour” Bla bla bla ! Je me suis renseigné sur cette histoire de mamelons plats : cela arrive à une femme sur dix, je ne suis pas un cas isolé, pourquoi ne pas ausculter la poitrine des femmes souhaitant allaiter pour pouvoir leur signaler cette “anomalie” qui dans certains cas empêche d’allaiter ? (Certaines femmes y arrivent quand même)

 

Elle me conseille d’acheter du lait artificiel pour pouvoir combler les tétées où l’on a plus de lait d’avance, car c’est dur de tenir la cadence…

 

Tout doucement nous avons remplacé les biberons de lait maternel par du lait artificiel car cela devenait fastidieux, les inconvénients du sein + du biberon, une fois le papa retourné au boulot je ne pouvais plus gérer.

 

On a réessayé de temps en temps de la mettre au sein, elle a pris 2 fois alors qu’elle avait 4 semaines, quel bonheur que ces 20 minutes où j’ai enfin pu “renforcer” un lien qui n’a finalement pas été ébranlé par une histoire de mamelons. Elle était née 3 semaines en avance, elle avait besoin de temps… Mais elle n’avais plus voulu le prendre par la suite… Il semblerait le tire-lait ait également aidé à faire sortir le téton, il existe des niplettes que je pourrais mettre lors de ma prochaines grossesse pour reproduire cet effet, et espérer pouvoir allaiter pour de vrai…

 

Elle a eu son dernier biberon de lait maternel à 7 semaines…Elle pousse bien, n’a encore jamais été malade… Mais j’en suis encore très triste…

 

Quand on me voit avec un biberon et qu’on me dit “Finalement tu n’allaites pas ?” Et que je dois tout expliquer, en sentant un regard qui me juge, moi le mauvaise mère qui ait si vite abandonnée…

 

Quand on me dit : “Oui mais le principal c’est qu’elle soit en bonne santé”, alors que ce n’est pas grâce à moi qu’elle l’est…

 

Quand je me dis que je réessaierais sûrement pour mon deuxième, mais que j’en ait déjà mal au ventre que cela se passe aussi mal, malgré mon expérience… Je ne sais même pas si je retenterais du coup…

 

Bref, c’est encore très frais, voir une mère qui allaite me fait monter les larmes aux yeux, je voudrais tant que ce soit moi, que ce soit elle, que ce soit nous ! Les discours sur l’allaitement exclusif me mettent en colère, si vous voulez, que les femmes allaitent le plus longtemps possible, ce n’est pas en s’y prenant comme avec moi que vous y arriverait !

J’espère que cette plaie se refermera, et qu’elle ne se rouvrira pas trop lors dune prochaine grossesse…

Publicités

5 réflexions sur “J’ai les mamelons plats… Mais je me soigne !

  1. erf dur dur tout ça !je comprend vraiment 😦
    ne t’inquiete pas, tout est possible et en effet pour le deuxieme tu y arrivera peut etre !! en revanche une re lactation est possible tu peux toujours ré essayer !!!il y a la groupe de la leache league france sur facebook qui est top !

  2. Bonjour cette histoire est exactement la mienne. De beaux discours sur l’allaitement avant et après on nous laisse vite dans notre galère. Dans mon cas mon petit gars n’ouvre pas assee la bouche ,chose que l’on a compris apres 1 mois après plusieurs séances chez losteo
    On s’acroche encore maisnle lait en poudre est devenu indispensable au quotidien.

  3. Même expérience bébé à terme avec jaunisse et infection urinaire. Impossible de le faire teter.
    Il a fallu du temps mais j’ai digéré la déception.
    4 ans après jattends le 2eme: si ça marche c’est cool. Sinon tant pis ! Hors de question de refaire ma petite dépression : je veux profiter de tous les moments. Tant qu’il mange et grandit moi je serai heureuse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s