Le jour J

Image

Vendredi soir, 1 heure après un gros câlin, contractions toutes les 3 minutes, plutôt désagréables… Je réveille Roudoudou pour lui dire de ne pas s’inquiéter, que je vais prendre un bain (il est 1h du matin). 5 minutes après, il me rejoint dans la salle de bains, et me taquine en me disant qu’il lui est impossible de continuer à dormir après que je lui ai dis que je contracte très rapproché !

 

Au bout de 2h, et après la prise d’un Spasfon qui ne m’a rien fait, on appelle la maternité pour leur dire que l’on vient, on finit la valise, et go ! Je suis contente, ça se gère super bien comme contractions je trouve ! Quand on arrive, la sage-femme n’a pas l’air inquiète pour moi quand elle voit que je ne souffre pas plus que ça, mais elle me met sous monitoring, et me fait un toucher vaginal… Col effacé, ouvert à 1 doigt… Les contractions ne sont pas assez régulières pour que ce soit le travail qui ait commencé… Elle me donne un suppositoire de Salbumol, un comprimé d’Atarax 25mg pour calmer la tachycardie que va me provoquer le Salbumol, revient 10 minutes après, les contractions se sont espacées, je rentre donc à la maison…

 

Un peu déçus, on se couche, heureusement l’Atarax étant un anxiolytique, je m’endors vite, et me repose 8h. On se lève donc à 13h, et aussitôt les contractions reprennent toutes les 15 minutes tout d’abord, et tout au long de la journée elles se rapprochent et s’intensifient… De plus, j’ai des pertes sanguinolentes… Bouchon muqueux ? Ou est-ce dû au toucher vaginal ? Je ne sais pas…

 

A 1h du matin, je me couche et espère dormir un peu, mais là ce n’est plus supportable ! J’essaie de prendre un bain, mais ça ne calme plus rien du tout ! Problème : les contractions ne sont espacées que de 7 à 9 minutes, or, lors des cours de préparations à l’accouchement, on nous a dit d’attendre que les contractions soient rapprochées de moins de 5 minutes pendant au moins 2 heures. Sauf que je commence à craquer, douleur + fatigue car mauvaise nuit la veille = j’appelle la maternité pour expliquer mon cas et savoir quoi faire (j’étais désireuse de ne pas prendre la péridurale).

 

Je tombe sur LA sage-femme désagréable de service, qui me répond nonchalamment qu’elle ne peut pas me dire quoi faire sans m’examiner, mais n’a pas l’air chaude pour que je vienne l’enquiquiner au boulot ! Au bout de 5 minutes de tergiversation, elle me fait remarquer que je n’ai pas de contraction depuis que je suis au téléphone… Ben oui, c’est pour ça que j’appelle, parce qu’elles ne sont espacées que de 7 à 9 minutes, sinon je ne me poserais pas de questions !!! Bref, je lui dis que j’arrive, ce à quoi elle répond “c’est comme vous voulez, mais ce n’est pas dit que je ne vous renvoie pas chez vous”…

 

Une fois le téléphone raccroché, je fond en larme lors de la contraction suivante, qui me fait trembler les jambes… je n’en peux plus, et me demande comment je pourrais tenir sans péridurale… Je suis déçue de ne pas être plus résistante à la douleur que ce que je pensais…

 

3h du matin, nous voilà repartis pour la maternité, les valises de nouveau dans le coffre. Le voyage se passe nettement moins bien que la veille, entre 2 crises de larmes. Nous rencontrons mon interlocutrice du téléphone, qui me fait un toucher, sans trop se soucier des contractions qui cette fois-ci me plie en deux ! Toutefois, elle m’annonce une bonne nouvelle : col ouvert à 3-4 ! Elle envoie Roudoudou s’occuper de l’admission, ils me gardent. Elle nous demande les prénoms choisis, comme nous ne savons pas si c’est une fille ou un garçon (nous avons choisis de garder la surprise), nous donnons les 2 choix : nous y sommes réellement !

 

Toutefois, je souffre tellement que je ne m’en rends pas compte. La sage-femme me met la pression pour que je prenne la péridurale, me disant que si je la veux, c’est déjà possible, et que si j’attends trop ils ne me la feront plus… Sauf que de savoir que je ne souffre pas pour rien m’a redonné du courage, je décide d’attendre jusqu’au prochain contrôle.

 

On s’installe dans ce qui sera ma chambre définitive (chambre double malheureusement, toutes les chambres particulières sont prises, mais pour le moment je suis seule). Il faut que je prenne une douche avec de la Bétadine Scrub, une véritable torture alors que j’arrive à peine à tenir debout. Toutes les 2 minutes je change d’avis pour la péridurale, heureusement Roudoudou me soutient et m’assure que je gère super bien la douleur, et que je peux encore tenir. Ma copine la sage-femme me ramène un ballon, démerde toi pour savoir t’en servir, je la porte de plus en plus dans mon coeur (mais je sais qu’à 8h les équipes changent, ce n’est pas elle qui m’accouchera donc). Elle revient un peu plus tard pour faire un contrôle, je suis à 5-6. Elle me remet la pression pour la péridurale, soit je la prends maintenant et on me fera le monitoring en salle d’accouchement, ou je ne la prends pas encore et on me fait le monitoring dans la chambre. J’hésite, mais Roudoudou me pousse encore, comme on lui avait dit de le faire en cours de préparation à l’accouchement, et je décide de tenir jusqu’au prochain contrôle encore une fois.

 

Sauf qu’elle m’a tellement fait bouger pour mettre le monitoring, et les capteurs sont placés de telle façon que je ne peux plus tenir ! Elle revient nous poser une question administrative, et je lui dis que finalement je VEUX la péridurale ! Je me fais engueuler, maintenant qu’on a commencé le monito dans la chambre, il faut que j’attende qu’il soit fini… oui oui madame, mais je la veux après ! C’est heureusement mon dernier contact avec elle, elle finira son service sans repasser me voir, ouf !


Une sage-femme repasse me voir pour poser la perfusion et enlever le monitoring, elle est beaucoup plus sympa, et elle m’informe que l’équipe de jour va venir me chercher pour me descendre en salle d’accouchement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s